Paste your Google Webmaster Tools verification code here

1 octobre 2002 – gare du Nord – Reflets dans la vitrine d’une brasserie

J’ai reçu mon premier appareil numérique le 1 octobre 2002. Je l’avais commandé chez Pixmania, il s’agissait d’un Minolta; je ne me souviens pas quel modèle. J’avais passé des heures et des heures pour choisir l’appareil idéal et portable à la fois. Car je savais que ce qui m’intéressait, c’était d’avoir cet appareil sur moi en permanence.

Je l’ai acheté en vue d’un voyage à  New-York prévu quelques semaines plus tard. Je ne voulais pas revivre la frustration ressentie lorsque j’étais revenu presque sans images d’un précédent séjour à New-York.

J’ai reçu un SMS de Pixmania m’annonçant que le paquet était arrivé; je me suis rendu immédiatement à leur point de livraison, vers la rue du Chevaleret.

Avant d’utiliser l’appareil, il a fallu patienter, rentrer chez moi, charger la batterie. Je vivais alors rue de Maubeuge. Je suis sorti le soir faire mes premières photos, autour de la gare du Nord. La plupart d’entre elles sont floues car il faisait nuit.

J’ai mis des années à réussir mes photos de nuit. C’est en souvenir de cette frustration que j’ai choisi la nuit comme thème de ma première exposition, que je suis en train de préparer.

Et puis, tout de même, un coup de chance, le premier d’une longue série : cette image de lumières qui se reflètent dans une vitrine et qui, sans que j’aie été capable de le prévoir ni de l’organiser, s’accomplit dans une composition qui « fonctionne ».

C’est le premier jour de ma vie de photographe numérique.